• Source : soundclound


    votre commentaire
  • Mario : Avec moi pour partager une cause qui lui tient a coeur, voici Prince Jackson ! Comment ca va ? Parle moi de Heal LA ?

    Prince ; C’est un organisme de services aux étudiants de LMU. Un ami à moi, John Mudo voulait commencer un organisme de services en l’honneur de mon père avec son organisme Heal The World en appelant la notre Heal LA car on voulait que ce soit local et on espère que ca propagera davantage

    Mario : Génial ! Donc ca a commencé à l’école avec ton ami ?

    Prince : Oui et on se focalise sur les sans abris à Los Angeles, les enfants maltraités et la faim des enfants.

    Mario : C’est incroyable de voir qu’a un si jeune âge on s’intéresse déjà à des sujets si importants. Et comment as tu choisi LMU ?

    Prince : J’ai visité LMU une fois et je me suis dit c’est pour moi, c’est un super campus.

    Mario : Est ce que tu t’amuses ?

    Prince : J’adore, je prends des cours super intéressants, j’apprends beaucoup;

    Mario : Tu as une copine ?

    Prince : Oui

    Mario : Tu l’as rencontré la bas ?

    Prince : Oui, je l’ai rencontré dès le premier jour en réalité

    Mario : Le premier jour ? T’es rapide En plus d’être un étudiant tu as pleins de choses à gérer en plus. Tu as une compagnie de production. Dis nous en un peu plus.

    Prince : Oui j’ai créer ma compagnie en début d’année

    Mario : Comment elle s’appelle ?

    Prince : King’s Son Production

    Mario : King’s Son Production ?

    Prince : Oui un petit hommage à mon père. On essaie de ramener les longs vidéos clips

    Mario : Comme Thriller ?

    Prince : Exactement !

    Mario : Quelle est ta chanson favorite ?

    Prince : Les gens me posent cette question tellement souvent mais ca dépend. Car j’ai des souvenirs sur certaines d’entres elles donc mes préférées

    Mario : un Top 3

    Prince : Top 3 ? Billie Jean, Thriller et You Are Not Alone

    Mario : Quelle est chose qu’on te pose le plus souvent quand te vois ?

    Prince : Comment c’était ? meme en étant le président de l’organisme

    Mario : Comment ca, comment c’était ?

    Prince : Comment c’était de l’avoir comme père ? C’est généralement la premiere question qu’on me pose

    Mario : qu’est ce que tu leur réponds ?

    Prince : C’était comme avoir un autre parent car je n’arrive pas vraiment à expliquer car pour moi c’était pas différent il était mon père comme tous les autres pères

    Mario : Et tu vas participer à l'évènement Boys & Girl club

    Prince : On va être dans la zone de San Pedro pour Noël pour récolter des fonds pour Boys & Girl Club

    Mario : Super je soutiens à fond ce club. Comment les gens peuvent ils contribuer s’ils le souhaitent ?

    Prince : Il peuvent aller voir sur le twitter de heallosangeles et il y a le lien pour donner

     

    traduction : The Jackson News


    votre commentaire
  • Tito Jackson a signé chez Sony Music Japan pour la sortie de son tout nouvel album intitulé "Tito Time" qui sortira le 21 décembre 2016.

    Agé de 63 ans avec une carrière musicale de plus de 50 ans, Tito préparait son album solo depuis 4 ans environ avec la participation du rappeur Big Daddy Kane, la diva Betty Wright, la reine de la soul Jocelyn Brown et les célèbres 3T.

    Tito Time sera disponible chez Amazon, CDJapan, HMV et CDBANQ. Le single Get It Baby est déjà en vente sur les plateformes habituelles de téléchargement et en écoute sur le site officiel titojackson.com.

    1. Get It Baby (featuring Big Daddy Kane)

    2. When The Magic Happens (duet with Jocelyn Brown)

    3. Put It On Me

    4. We Made It

    5. One Way Street

    6. So Far So Good (featuring 3T)

    7. On My Way Home

    8. Jammer Street (featuring 3T)

    9. She Gotta Go

    10. Not Afraid (featuring Roo)

    Bonus tracks

    11. Cruisin’ (featuring Betty Wright)

    12. T.I.T.O Love

    13. I Ain’t Goin’ Nowhere (featuring 3T)

    14. Home Is Where the Heart Is

    15. Bonus track

    16. Bonus track

    source : mjfrance.com / titojackson,com


    votre commentaire
  • Le 3 novembre 2016, le L.A. Times a publié une interview de Prince Jackson. Le fils aîné de Michael Jackson évoque sa vie, se confie sur sa relation avec son père et revient sur les douloureux moments de sa disparition. Une interview très touchante d'un jeune homme dont Michael serait sans doute très fier! 

    Lorsque votre père s’appelle Michael Jackson, les gens ont des attentes.

    Les enfants de célébrités provoquent inévitablement de la curiosité, mais les enfants Jackson ont été l'objet d’une attention particulière du public avant même leur naissance. Les spéculations sur la façon dont ils ont été conçus. La controverse d'un Michael trop excité montrant son plus jeune fils du haut d’un balcon à ses fans fidèles. La fascination pour les masques flamboyants que leur père utilisait pour qu’ils gardent l'anonymat, la frénésie médiatique qui avait eu lieu chaque fois qu'ils montraient leur visage.

    Les préoccupations autour de ce qu'ils allaient devenir, beaucoup les ont ressenties lorsque leur père est mort en 2009, et que Prince Michael, alors âgé de 12 ans a étreint sa sœur Paris, 11 ans, frappée de douleur, au cours des obsèques télévisées, devant 31,1 millions de téléspectateurs américains.

    Même encore maintenant, beaucoup de gens ont certaines attentes sur les Jackson et leur avenir.

    Et Prince Michael Jackson ne semble pas du tout préoccupé par tout ça.

    Prince nous offre une visite exceptionnelle de la propriété de son père à Encino, Hayvenhurst. Il est, à 19 ans, un jeune homme qui suit son propre chemin, qui honore son père, mais ne l'imite pas.

    "Tout le monde pense que je vais faire de la musique et de la danse", dit-il en riant ironiquement mais il est le premier à admettre qu’il ne sait faire ni l’un ni l’autre.

    Prince est plutôt intéressé par la production, mais du côté des coulisses. Il y a quelques mois, il a produit sa première vidéo musicale, pour le titre Automatic d’Omer "O-Bee" Bhatti et en a profité pour lancer King’s Son Productions. Le nom est un clin d'oeil au surnom de King of Pop, donné à son père dans les années 80. Une autre vidéo, pour les Sco Triplets a suivi peu après.

    "La musique est une grande partie de ma vie", dit Prince. "Elle a fait de moi ce que je suis, grâce à ma famille, mais j’ai toujours voulu me diriger vers la production. Quand mon père me demandait ce que je voulais faire, ma réponse était toujours produire et diriger".

    Il parle de son père avec l’affection qu’ont beaucoup de fils, tout en se déplaçant devant les photos emblématiques du passé et des célébrités qui ornent les murs de Hayvenhurst comme si elles étaient simplement des photos de famille.

    Ce qu’elles sont, bien sûr. Une autre marque de la vie extraordinaire qui a été la normalité de Prince pendant tant d'années. Une contradiction, il le reconnait très vite.

    "Pour moi, ce sont des photos de famille. 'Oh, c’est une photo de mon père et de ma marraine", dit-il, en montrant une photo de son père avec Elizabeth Taylor.

    (…) Ce qui frappe le plus quand on est avec Prince Michael Jackson c’est de voir à quel point il est un jeune homme de 19 ans comme les autres.

    Terriblement charismatique et plein d'esprit, avec un beau visage rond et des yeux noirs, il s’anime quand il évoque ses études ou ses projets de week-end avec son frère cadet et leurs cousins (films et jeux vidéo étaient au programme).

    Malgré la poursuite d'une carrière dans le divertissement, il préfère rester discret, loin des sites de potins et des médias sociaux, bien qu’il avoue "se montrer un peu plus maintenant avec la compagnie de production" .

    Des signes extérieurs lui rappellent que sa vie n’est pas si typique, comme au cours d’une réunion quelques jours plus tôt, quand il a du refuser de s'asseoir à la terrasse de son restaurant de sushi préféré afin d'échapper aux paparazzi qui le traquaient sur Sunset Strip.

    Il est parfois difficile de réconcilier ce jeune homme normal avec les excentricités qui ont défini sa famille pendant tant d'années. Pourtant, en cet après-midi d’été étouffante dans la vallée, Prince est simplement jeune homme qui lance une entreprise et retrace le chemin de son père.

    Il se tient dans la propriété d’Encino qui appartient à la famille depuis près d'un quart de siècle. Le domaine de huit mille mètres carrés du nom de la rue où il se situe a été source d'inspiration pour Prince. Bien que la maison principale soit en cours de rénovation, sa sœur cadette Paris, 18 ans, vit dans la maison d'hôtes et Prince vient souvent la voir.

    L’empreinte de son défunt père est partout.

    Michael a vécu ici au milieu des années 80 jusqu'à ce qu'il déménage près de Santa Barbara, dans son ranch Neverland en 1988. Hayvenhurst était un sanctuaire loin de la gloire qui définissait sa vie, une gloire qui devient apparente quand Prince pénètre dans la pièce musée que Michael a aménagée au premier étage d’une aile qu’il a fait construire. Un sanctuaire à tout ce que les Jackson ont réussi au début des années 80. La salle est tapissée à leur gloire : des centaines de portraits sont soigneusement collés sur les murs et les plafonds.

    On y voit Michael, posant avec E.T., l'extra-terrestre, le tournage de Captain EO, sortant avec Brooke Shields, embrassant Diana Ross, Jane Fonda lui remettant une récompense, faisant pour la première fois à 11 ans la couverture de Rolling Stone (il avait en réalité 13 ans) et une myriade de photos de performances. Sur chaque cliché un sourire éclatant illumine son visage.

    Un étalage de photos de la célébrité, qui n’affecte pas le jeune Jackson.

    "Je pense que les gens les apprécient beaucoup plus que moi. Pour moi, ce ne sont que des photos de famille." Le passé est omniprésent dans la vie de Prince. Son père l’avait voulu ainsi. Une plaque de marbre est accrochée à l’entrée de cette pièce de Hayvenhurst, un endroit qui se présente comme une ode au passé.

    "En espérant que ce voyage dans le passé sous forme picturale sera un stimulant pour créer un avenir plus brillant et rempli de succès," lit-il.

    Le passé peut être compliqué, surtout pour les enfants Jackson et plus particulièrement pour l'aîné.

    Prince ne fonctionne pas comme la plupart des enfants de célébrités élevés avec un niveau de privilège, dans la gloire et la richesse mais il ne semble pas naïf non plus, en particulier en ce qui concerne la façon dont il envisage de travailler dans une industrie dont son père a passé des années à le mettre en garde.

    "Ne fais confiance à personne," l’avait averti Michael une fois.

    "Cela parait terrible, mais ... beaucoup de gens ne sont motivés que par eux-mêmes", dit Prince. "Il me disait de ne pas faire confiance à quelqu'un simplement parce que ça semblait une bonne idée, de faire mes propres recherches. Il y a beaucoup de gens qui veulent coopérer avec mes frères et sœurs et moi juste pour ce que nous sommes."

    Hayvenhurst est un "lieu sacré" pour Prince, et pas seulement pour la riche histoire de la famille. C’est ici que ses frères et sœurs et lui sont venus vivre après la disparition de leur père afin d'être élevés par leur grand-mère.

    "Ca a été bénéfique. Seize personnes vivaient ici", explique Prince Jackson, énumérant rapidement ses cousins et les parents qui occupaient la propriété après la mort de Michael. "Cela vous fait oublier la douleur. On se levait au milieu de la nuit, on cuisinait des quesadillas et on parlait."

    A l'origine achetée par le patriarche Joe, en 1971, alors que les Jackson 5 étaient au firmament de leur célébrité, Hayvenhurst a été la première tentative de Michael de créer son propre Neverland. Au début des années 80, avant que sa carrière solo n’atteigne des hauteurs stratosphériques, il a acheté la propriété à son père et a passé deux ans à la rénover. Une plaque en bois sur laquelle on lit "Ceux qui réussissent touchent les étoiles" accueille les visiteurs au bout d’une longue allée.

    Un cinéma de 32 places et un étang japonais ont été ajoutés, ainsi qu’une aile de deux étages, séparée de la maison principale, un manoir de style Tudor de près de mille mètres carrés qui ressemble à un petit château Disney avec ses tourelles de conte de fées et sa tour avec horloge. 

    Bubbles le chimpanzé et d'autres animaux exotiques ont été élevés ici, et des chansons pour les albums révolutionnaires de Michael, Off the Wall et Thriller, ont été enregistrées dans un studio caché dans un coin de la propriété.

    Pendant que Prince se promène dans les jardins, il montre les endroits où ses cousins et lui tournaient leur propres films d'action, juste pour le plaisir.

    Dans la maison, il montre également la grande bibliothèque lambrissée qui a servi de lieu de tournage. "Cette pièce signifiait auparavant que vous aviez des ennuis", dit-il, se souvenant des leçons sévères qu'il recevait de sa grand-mère, Katherine.

    Michael a légué son héritage, qui aurait rapporté près de 2 milliards dollars depuis sa mort, à sa mère et à ses enfants, et avec 20% consacrés à des œuvres de charité.

    Et c’est ici, alors le monde pleurait la disparition de la plus grande étoile de la pop, que Prince, à douze ans, a dû gérer la perte et s’est retrouvé aux prises des imperfections de la renommée de son père.

    "Après sa mort, nous avons été bombardés par tout", dit carrément Prince. "Tout" signifie les scandales auxquels son père a du faire face, y compris les nombreuses allégations de pédophilie, un acquittement pour abus sexuel sur enfant et des montagnes d'histoires sensationnelles sur son apparence changeante et son comportement excentrique des années 80.

    Après avoir été obsessionnellement gardés à l'abri du cirque médiatique qui enveloppait la vie de Michael, ses enfants se sont retrouvés confrontés à toutes les allégations et aux histoires de la presse à scandale qui avaient si souvent assombri la célébrité de leur père.

    "Je leur avais dit "vous allez entendre des tas de choses mais vous devez savoir que ces personnes essaient de démolir l'héritage de votre père", explique Taj Jackson, le cousin de Prince. (Le frère de Taj, TJ, a été nommé co-gardien de Prince et de ses frères et sœurs en 2012.)

    La façon dont Prince, Paris ou leur jeune frère, Prince Michael II, seraient affectés par ce qu’ils lisaient ou entendaient à propos de leur père est devenue une préoccupation familiale.

    "Prince passait du temps avec son père et il était proche de lui et il savait au fond de lui qu’il n’y croyait pas," dit Taj dit à propos des nombreuses accusations.

    Lorsqu'on lui a demandé comment ses frères et sœurs et lui ont fait face à ces allégations et les histoires sensationnelles, Prince répond franchement: "Ce fut un choc", dit-il. "Tout est arrivé d’un seul coup. Mais nous avons appris à faire avec en ignorant tout ça ".

    Pour lui, plusieurs de ces allégations sont des tentatives d'extorsion.

    Il sait que sa vie a été, selon ses termes, "non conventionnelle", mais il semble en paix avec ça, y compris avec le fait que sa mère biologique, Debbie Rowe, a mis fin à ses droits parentaux en 2001. Ils n’ont plus vraiment de relation.

    "J’ai la chance d'avoir deux figures maternelles dans ma vie, ma grand-mère et ma cousine Frances. Quant à ma mère biologique, elle a toujours été plus comme une amie, et ça fonctionne bien comme ça", dit-il. "On pourra dire que toute ma vie a été non conventionnelle. Malgré tout, j'aime ça et j’ai toujours connu cette vie."

    Il comprend les choix que son père a fait en tant que parent. "Mon père me parlait comme à un adulte. Il nous a dit que l’on portait des masques parce qu’il voulait que nous ayons notre propre vie sans lui ", explique Prince, en précisant qu’il sortait souvent avec ses frères et sœurs, sans leur père, et qu’ils n’étaient pas importunés puisque personne ne les connaissait.

    "Quand j’étais plus jeune, je ne me suis jamais demandé si d’autres enfants vivaient ainsi. Mais quand j’ai compris qui il était, j’ai réalisé que ce n’était pas normal."

    "Je me souviens d’une fois à Disneyland, je suis allé à la fenêtre et il y avait tous ces fans qui nous saluaient et me prenaient en photo. Je pensais que c’était normal, et je les saluais aussi", poursuit-il. "Ce n’est que lorsque j’ai vu une vidéo de lui sur scène et tous ces fans qui s’évanouissaient, que j’ai compris que ce qu’il faisait signifiait tellement pour les gens."

    Aujourd'hui, un engagement au jujitsu est la méthode préférée de Prince pour faire face à la perte de son père (il a même fait tatouer le logo coloré de l'académie de jujitsu sur l’arrière de sa jambe). Des cours qu’il a pris lors de son premier semestre d'études universitaires l’ont aidé. "Je ne pense pas que ce soit quelque chose que vous surmontiez vraiment. Ce manque fera toujours partie de votre vie", dit Prince.

    "Je fais face en l'intégrant dans ma vie de différentes façons, du logo de mon entreprise qui reprend certaines de ses caractéristiques ou en utilisant ses métaphores et en essayant de suivre tout ce qu'il nous a enseigné," poursuit-il. "Nous faisons face différemment avec mon frère et ma sœur. Plus je vieillis, plus j’y arrive".

    Aujourd’hui il se souvient que son père lui montrait fièrement Thriller et Moonwalker, deux des approches visionnaires de Michael en termes de vidéos musicales, et qu’ils passaient ensemble des après-midis à regarder des films et à les disséquer. Les James Bond et des films d’horreur étaient parmi leurs favoris, mais ils regardaient aussi des classiques comme King Kong et la trilogie du Seigneur des Anneaux en coupant le son et Michael lui montrait les différents plans.

    Regarder son père pendant le tournage des vidéos destinées aux spectacles This Is It de Londres (la superstar répétait pour les concerts quand il est décédé à 50 ans), a renforcé Prince dans son objectif de carrière.

    J’ai alors su que c’était ce que je voulais faire," se souvient-il lors d'une visite à son appartement de Marina del Rey. "J’étais excité par tout ça. Je pouvais parler à beaucoup de gens sur le plateau - ceux qui font l'éclairage ou les assistants cameramen. J'ai beaucoup appris. "

    Pendant ses études au lycée privé Buckley School de Sherman Oaks, il a pris des cours de théâtre, de conception sonore, de construction de plateau et a travaillé comme machiniste, et quand il s’est inscrit à l'Université Loyola Marymount, il s’est spécialisé dans la réalisation de film, presque comme une évidence pour lui. Et il a décidé de se spécialiser dans les affaires.

    Prince s’est retrouvé brièvement face à la caméra. En 2013, il a travaillé comme correspondant pour Entertainment Tonight et a fait ses débuts d'acteur avec une apparition dans la série 90210.

    "Il ne voulait pas vraiment être acteur", a déclaré Duane Ervin, l'un de ses amis les plus proches et son ancien camarade de classe. "Il a toujours voulu être derrière la caméra."

    Au cours de son premier semestre à Loyola Marymount, en fin d’année dernière, un ami de longue date de la famille, Omer "O-Bee" Bhatti a fait écouter son nouveau titre à Prince, intitulé Automatic. Prince a vu l’occasion de lancer sa compagnie de production qui n’était alors qu’un simple projet qu’il avait en tête.

    Bhatti, un chanteur-rappeur norvégien, était le protégé de Michael dans le milieu des années 90. Michael l'a traité comme un fils, et les parents d’Omer ont emménagé à Neverland (…). En fait, Bhatti est la seule personne à qui Michael a enseigné le Moonwalk et il a fait partie de sa famille jusqu’à la fin de sa vie, à tel point que Prince et Omer se considèrent comme des frères.

    Le lancement de sa compagnie avec Bhatti était un projet essentiel pour Jackson.

    Inspiré par les éblouissants visuels cinématographiques qui ont fait la force singulière de Michael au début des années 80, Prince et Omer ont partagé leurs idées pour un clip que Prince a proposé de produire. En Février, Prince Jackson a créé sa société en tant que société à responsabilité limitée et le tournage a pu commencer.

    "J’étais présent pour ses premiers pas, ses premiers mots. J’ai changé ses couches. Et maintenant il produit ma vidéo?" plaisante Bhatti, 31 ans, autour d'un cocktail alors qu’il est de passage à Los Angeles."Il est comme mon frère, mais je n’aurais jamais pensé que nous collaborerions professionnellement."

    Le tournage a eu lieu principalement à Hayvenhurst, mais ce n’étai pas ce qui était prévu au départ. Prince a subit sa première leçon en production, après avoir réalisé que les lieux prévus à l’origine (un aéroport et un centre commercial abandonné) feraient exploser le budget de la production.

    Bien que son père ait toujours fait en sorte de le protéger de la gloire, la famille de Prince le supporte dans son incursion dans le divertissement.

    "Prince est extrêmement intelligent. Il va être une cible parce que les gens ont la fausse impression que c’est un enfant privilégié mais c’est loin d’être le cas", explique Taj Jackson. "Quand vous grandissez dans la célébrité, il y a deux façons pour les enfants de voir les choses: ils peuvent penser qu’ils ont tous les droits ou alors avoir les pieds sur terre et se rendre compte qu'ils sont comme tout le monde. Cela dépend du caractère mais pour Prince, son père lui a inculqué cela."

    A Hayvenhurst, Prince est assis sur le bord d'un piano dans l'ancienne chambre de son père, pendant que les stores en bois projettent une ombre sur lui. L'image de Prince, partiellement caché dans l'ombre, sert de métaphore.

    Les projets de King’s Son Productions est, à terme, de se lancer dans des films, quelque chose que son père avait prévu de faire de manière plus acharnée après This Is It. Prince a établi une relation de travail avec l’Estate de son père et espère un jour collaborer sur un projet posthume à travers sa société, mais pour l’instant, il n'y a rien de programmé.

    Prince a récemment produit son deuxième clip vidéo, pour le groupe des soeurs brésilienne The Sco Triplets (l’une des membres Thayana est mariée à Taj) et travaille sur un projet pour le nouvel Shriners Hospital pour enfants qui ouvrira l’année prochaine à Pasadena.

    Il a commencé sa deuxième année d'études le jour du 58e anniversaire de Michael. (Un autre signe que son père l’accompagne, plaisante-t-il.)

    Prince projette de faire des études d’économie et il vient de créer sur son campus, avec un camarade de classe, une organisation inspirée par le travail de bienfaisance que son père faisait avec sa Heal the World Foundation.

    "Honnêtement, je vis au jour le jour. Je suis encore jeune, mes idées peuvent changer", déclare Prince Jackson.

    "Je ne pourrais jamais être séparé de mon père, il a été un tel exemple. Et je n’ai aucun problème avec ça. Je suis fier de porter son nom et d'être son fils."

    Prince s’installe dans un coin du sanctuaire, où il est entouré par une douzaine de portraits de ses tantes, ses oncles et de son défunt père. Il admet être nerveux à l’idée de faire une séance photos, ce n’est pas quelque chose avec lequel il est le plus à l'aise, confie-t-il.

    Paris passe la tête par la porte pour voir son frère, s’installe sur un canapé pour voir se qui se passe et ils commencent à plaisanter tous les deux sur le trac de Prince devant la caméra. "Sois sexy," lui dit Paris. Prince essaie, et ils se mettent tous les deux à pouffer de rire. 

    Traduction: onmjfootsteps.com


    votre commentaire
  • Vous n'êtes certainement pas passé à coté de cette image de Dangerous 25 qui aurait pu faire croire aux plus naïfs qu'une réédition de cet extraordinaire album Dangerous pourrait avoir lieu cette année.

    #News Dangerous 25

    Si la page Facebook officielle mentionnait bien que tout au long de ce mois de novembre allait être célébré les 25 ans de cet album magnifique avec la mise en ligne pour la toute première fois du clip de "Who Is It" sur You Tube (et oui, c'est bien une nouveauté), la newsletter officielle, de son coté, annonçait alors que des choses "excitantes" allaient arriver afin de fêter dignement les 25 ans du fabuleux album Dangerous.

    Et bien parmi ces choses excitantes, sachez que la page officielle michaeljacksonVEVO sur You Tube vient de mettre en ligne (roulement de tembours) 5 titres audio de l'album Dangerous, à savoir "Why You Wanna Trip On Me", "Dangerous", "She Drives Me Wild", "Can't Let Her Get Away" et "Keep The Faith". N'ayant pas eu l'enthousiasme ni le courage d'aller vérifier si elles avaient quelque chose de différent par rapport à celles existantes sur l'album vous serez fort sympathiques de nous aviser si c'était le cas.

    Sachez enfin qu'une série de 11 t-shirts et un sweet sont en vente sur le site officiel. Le sweet à capuche vous coutera 65$ et les t-shirt 30$ pièce auxquels il vous faudra rajouter des frais de port.

    #News Dangerous 25#News Dangerous 25

     

    L'Estate et Sony confirment bien qu'il n'y aura pas de sortie d'album anniversaire mais reconnait tout de même Dangerous comme l'un des albums les plus réussis de Michael Jackson. On n'en demanderait pas moins.

    Source : MJFrance


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires